jeudi 27 avril 2017

L' extraction de l ' ADN dans un laboratoire

Les différentes étapes impliquées dans l’extraction d’ADN sont les suivantes:
  1. Lyse cellulaire. la première étape implique la lyse cellulaire pour accéder à l’ADN. Celle-ci peut être accomplie par des méthodes physiques ou chimiques.
  2. L’élimination des lipides. L’élimination ou la séparation des lipides membranaires et des débris cellulaires se fait généralement à l’aide de détergents comme le sodium dodecyl sulfate et par centrifugation.
  3. L’élimination des protéines de l’extrait cellulaire. La dénaturation des protéines est effectuée à l’aide d’une protéase telles que la pronase ou la protéinase K. Aprés quoi, les protéines dénaturées sont séparées de l’extrait cellulaire.
  4. L’élimination de l’ARN. L’élimination de l’ARN est effectuée par addition de RNase qui dégrade rapidement l’ARN en ribonucléotides. Cette étape est généralement optionnelle dans chaque kit.
  5. La précipitation/agrégation/élution de l’ADN.                                                                                                                                               Les méthodes d’extraction de l’ADN communément utilisées dans les kits d’extraction ou de purification de l’ADN sont:                                                                                                                            L' extraction organique. Cette méthode a été très largement utilisée et est une méthode d’extraction de l’ADN conventionnelle. Dans la première étape, les cellules sont lysées et les débris cellulaires éliminés par centrifugation. Dans un deuxième temps, les protéines sont dénaturées à l’aide d’une protéase. Dans la méthode d’extraction organique, après dénaturation, les protéines sont éliminées à l’aide de solvants organiques                                   Technologie utilisant la silice. C’est une méthode largement utilisée dans les kits courants. L’ADN est absorbé spécifiquement sur la membrane/billes/particules de silice en présence de certains sels et à un pH particulier. Les contaminants cellulaires sont éliminés par les différentes étapes de lavage. L ’ADN est finalement élué dans un tampon faible en sel ou tampon d’élution. Des sels chaotropes sont inclus pour aider à la dénaturation de protéines et l’extraction d’ADN                                                                                   Séparation magnétique. Cette méthode est basée sur la liaison réversible de l’ADN à une surface solide/billes/ particules magnétiques qui ont été recouvertes d’un anticorps liant l’ADN ou d’un groupe fonctionnel qui interagit spécifiquement avec l’ADN. Après liaison de l’ADN, les billes sont séparées des autres composants cellulaires contaminants, lavées et finalement l’ADN purifié est élué par extraction à l’éthanol.                                                            Méthode d’échange d’anion. Cette méthode est basée sur l’interaction spécifique entre des phosphates négativement chargés de l’acide nucléique et les molécules de surface positivement chargées du substrat. L’ADN se lie spécifiquement au substrat en présence de faible concentration de sels, les contaminants sont éliminés par les étapes de lavage utilisant un tampon à concentration faible ou moyenne en sels, et l’ADN purifié est élué à l’aide d’un tampon à concentration élevée en sels

lundi 24 avril 2017

La dernière nouvelle du CSIC:
                                                     DES VERS MANGEANT DU PLASTIQUE
Une decouverte qui peut sembler sans aucune importance mais qui pourrait beaucoup avec la lutte contre la pollution


La chercheuse du Conseil Supérieur d'Investigations (CSIC), Federica Bertocchini a découvert que les vers de la cire (Galleria mellonella) que d'habitude se nourrissent de miel et de la cire des rayons, sont capables de dégrader le plastique.
Ce ver est capable de bio-dégrader le polyéthylène, un des plastiques plus résistantes et durs, il met environ de 400 ans pou disparaître. Le polyéthylène est très utilisé, les sac en plastique des supermarchés et les emballages d'aliments sont faits avec ce matériel.

Federica est apicultrice dans son temps libre et, par hasard, elle avait pris ces vers de ses rayons et elle les a mis dans un sac en plastique. Après un moment le sac était plein de trous faits par les vers!

Le but de cette investigation est isoler la molécule que les vers utilisent pour dégrader les plastique et avancer à un possible produit industriel afin de réduire le taux de polyéthylène dans la planète et moins polluer.
Resultado de imagen de csic investigacion gusanos comen plastico

SITE WEB INTÉRESSANT POUR LA GÉNÉTIQUE

https://www.simplyscience.ch/geneabc-france.html

Resultado de imagen de FOTOS GENES

mercredi 12 avril 2017

Syndrome de Reye

L'autre jour on a parlé des Aspirines et qu'ils produisent une maladie. Je suis resté avec le doute et, voila! Syndrome de Reye est la response. 


Le syndrome de Reye est une maladie aiguë et très grave qui peut toucher tous les principaux organes. Il est particulièrement dangereux parce qu'il cause une inflammation du cerveau. Les victimes ont habituellement entre 4 et 12 ans, bien qu'on ait signalé quelques cas chez l'adulte.

Heureusement, c'est une maladie très rare et que l'on rencontre de moins en moins souvent. Dans la plupart des cas, il s'agit d'enfants qui ont pris de l'acide acétylsalicylique (ou AAS, par ex. Aspirin) pour soigner la grippe, une autre infection respiratoire ou la varicelle. Donc, il ne faut pas donner d'AAS ni aucun autre produit contenant un salicylate aux enfants et aux adolescents.


La maladie a été décrite pour la première fois en 1963 et depuis lors, on a noté que la très grande majorité des victimes avaient pris de l'AAS ou d'autres produits contenant des salicylates au cours des quelques jours précédant l'apparition du syndrome de Reye. Les chercheurs ont été incapables d'identifier un autre facteur de risque constant autre que l'utilisation d'AAS en présence d'une infection virale. On sait que le syndrome de Reye n'est pas contagieux.
Comme la cause exacte de la maladie est inconnue, il n'existe pas de traitement curatif pour le syndrome de Reye. Dans de nombreux cas, la première étape sera l'administration intraveineuse d'une solution de glucose, car il y a un risque d'hypoglycémie. Il importe également de prévenir les lésions cérébrales en empêchant la pression intracérébrale d'atteindre un niveau dangereux. Chez les personnes atteintes d'une forme légère de la maladie, le syndrome disparaît en moins d'une semaine.



Qu'est-ce que pensez vous ? Avez-vous pris beaucoup d'Aspirines ?